Archives quotidiennes : 20 juillet 2008

Heureux qui comme bébé …

a fait sa sieste dans un hamac. Prêt à retourner dans les bras de sa mère, heureux de vivre, tout, quoi!

Ils sont de toutes les couleurs, ces hamacs, tissés de différents points, en fils de soie ou de coton. Dans notre culture, ils sont plutôt assimilés à la sieste, au farniente, aux vacances. Nous les imaginons accrochés entre deux palmiers, au bord de la mer. Mais en fait, ils sont omniprésents dans la vie des Isleños (et des Mexicains) – la plupart y dorment encore et je dois dire que je les ai adoptés moi aussi.

Il faut d’abord les choisir. Les meilleurs sont en coton, vous dira Ezéchiel, un passionné qui tisse de merveilleux hamacs – sa mère et sa grand’mère lui ont enseigné les différents points, c’est vraiment un art familial. Le veut-on pour soi tout seul, ou va-t-on y dormir en bonne compagnie? Il en existe de toutes les tailles. Bref, par grand’chose à voir avec le hamac que nous emmenons à la plage pour y somnoler un tantinet.

Il y a une manière de s’y installer pour y bien dormir. Je le reconnais, c’est un apprentissage parfois laborieux – quelle différence avec nos lits rigides que ce bercement auquel il nous faut nous (ré)habituer… et sans compter que ce n’est guère dans nos habitudes de dormir ainsi suspendus! Allez, faites-vous le plaisir d’essayer, vous verrez!

Là-dessus, laissez-moi vous souhaiter une bonne nuit, c’est l’heure d’aller doucement me balancer en rêvant aux tortues qui ce soir sont venues pondre sur une plage près de chez moi… chaque année, je ne manque pas de leur rendre visite, un autre de ces beaux moments que m’apporte la vie! Buenas noches 🙂

Ézéchiel et quelques unes de ses créations:

Publicités