Archives mensuelles : novembre 2008

Carte postale – 6

Chers tous,

Un Norte (front froid venu du Golfe du Mexique pour nous rafraîchir un peu) nous a apporté nuages et vents. L’occasion de faire quelques photos en pensant à vous…

Bisous, hasta luego,

En direct des iles


Rituel créatif

Elle est pensive devant son ordinateur, écrit quelques mots, contemple la mer (nos copines de Montréal nous ont fait savoir que là-bas, elle regarde un arbre de l’autre côté de la fenêtre) et semble très concentrée. Elle ne s’occupe pas de nous, fronce les sourcils, écrit encore, se lève, s’étire, prend quelques gorgées d’eau, retourne s’asseoir sur son ballon et recommence.

Rien à faire pour la sortir de cette bulle dans laquelle elle s’enferme périodiquement.

Soudain, elle sourit, tape rapidement sur le clavier, sourit à nouveau … et enfin nous regarde et nous dit : « ça y est, il est prêt, le texte de la rédac’ du mois ! ».

Elle est heureuse, et évidemment, nous aussi, puisque revient le temps des jeux et des câlins.

Le lendemain matin, elle se lève très très tôt, nous chuchotant : « c’est l’heure de publier, il est bientôt midi à Paris… », envoie son texte, et puis, tout sourire, nous commente : « magnifique, j’adore écrire ce billet, maintenant, il me reste à lire ce que mes 32 copains ont écrit sur le même sujet »

Laissez-nous vous dire que nous pensons qu’elle serait très malheureuse si disparaissait son rituel du 15 de chaque mois.

Signé: les minettes et minous d’En direct des iles

… Café, Réglisse, Maiko, Umiko et bébé-Zama, les minous et minettes d’Isla Mujeres ainsi que Padi, Maya, Fubuki, Khali et Isis, les minettes de Montréal devraient compter parmi les participants pour leur affectueux support moral, puisqu’ils et elles me supportent lorsque, chaque mois, j’écris ma rédac’, tout comme 1/ Laurent, 2/ Bergere, 3/ Bertrand, 4/ JvH, 5/ Hibiscus, 6/ Anne, 7/ Looange, 8/ Jo Ann v, 9/ Catie, 10/ Julie70, 11/ Gazou, 12/ BlogBalso, 13/ Lydie, 14/ Optensia, 15/ Joël, 16/ Linda, 17/ Denis, 18/ Julie, 19/ Ckankonvaou, 20/ Lodi, 21/ Mariuccia, 22/ Brigetoun, 24/ Mouton, 25/ Agnes, 26/ MissBrownie, 27/ Karmichette, 28/ Rikard, 29/ Pivoine Merlin, 30/ Adelaide, 31/ Orchidee, 32/ Virginie, 33/ A-So, qui, eux aussi, le 15 du mois, heure de Paris, publient leur texte sur le même thème – cette fois on nous demandait de plancher sur le sujet suivant : «Si la rédac’ du mois n’existait pas, je… ».

Ne manquez pas d’aller les lire et de leur laisser un commentaire !

Bref retour à Montréal pour En direct des iles

On peut être loin et proche en même temps. Grâce à Christian Aubry et Laurent Maisonnave, j’ai pu aujourd’hui participer au Webcom08 qui se déroulait dans les locaux de l’OACI.

S’il me faudra attendre une semaine pour découvrir les conférences qui seront mises en ligne sur le site, j’ai pu profiter de l’ambiance et écouter quelques entrevues fort intéressantes, de Sylvain Grand’Maison à Jérôme Paradis, en passant par Marc Prensky, Michelle Blanc, Carl Charest, Nicolas Cossette, et pardon à ceux que je ne nommerai pas, longue est la liste !

Cette fois-ci, Christian et Laurent avaient changé de plateforme et je dois dire que dans l’ensemble, la qualité du son et de l’image était parfaitement satisfaisante. Un petit bémol : je n’ai jamais pu accéder au chat du site, et n’ai donc pu partager mes impressions en direct.

Reste que j’ai passé une excellente journée, et, de retour à l’Isla, je regarde la lune se lever sur la mer, en pensant que la vie de nomade virtuelle a du bon.

Bébé-pas-de-nom

Bébé-pas-de-nom a été découvert par des touristes sur le ferry des voitures. Ils l’ont soigné une semaine, puis l’ont laissé à la Clínica. Le petit noiraud s’est promené de chez Lorena à chez Rosselly à chez Delfino avant d’atterrir chez moi hier… Il boit son lait avec entrain, dévore ses croquettes et s’est tellement bien adapté qu’on le dirait chez lui depuis toujours. Cafe, Réglisse, Maiko et Umiko jouent avec lui, c’est l’harmonie dans la tribu féline.

Il aurait besoin d’une maison définitive. Malheureusement, sa jolie fourrure noire comme le jais lui ferme quasiment les portes de l’adoption. Ainsi vont les superstitions, personne ici ne veut adopter un chat noir.

Contrairement à Coba et Leeloo, aucune famille ne l’attend à Montréal.

Alors, devinez? il va rester chez moi et je lui cherche un nom, à ce joli minou mais suis un peu à court d’imagination. Aziz ? Bagheera ? Koj ? allez, aidez-moi à donner un nom à ce bébé ! Promis, j’irai boire une margarita au coucher du soleil à la santé du vainqueur…

Yes, he did it! Viva Obama!

C’était tranquille au restaurant de Centro où j’avais pris mes quartiers ce soir pour vivre les élections aux Etats-Unis.

Tranquille, mais l’ambiance était passionnée, nous avions le regard rivé sur CNN en español – nous avons suivi avec une attention certaine l’avancée d’Obama (et aussi un écrasement d’avion à Ciudad de Mexico). Je ne suis pas spécialement amateur de CNN – que je traite volontiers de « Radio Propaganda » mais je reconnais qu’ils font un excellent travail lors de ce genre d’événement, avec des tableaux clairs à suivre et de bonnes analyses.

Grâce à Twitter, j’ai pu suivre les réactions des copains qui suivaient ces élections avec autant de passion, un peu plus au Nord…

J’ai envoyé une première photo sur Twitpic lorsque les assistants de McCain ont reconnu qu’ils étaient en train de perdre.

Et 297 grands électeurs plus tard, j’ai pris cette mémorable photo.

De cette soirée électorale vécue au Mexique, je retiendrai quelques impressions : à tous ceux qui clament que l’Amérique a élu un premier Président noir, je répondrai que les Américains ont surtout choisi l’homme qui leur apporte une promesse de changement, qui les renvoie à la force de ceux qui ont fondé leur grand pays, et aussi au rêve américain bâti avec l’enthousiasme de ceux qui savent que tout est possible…

Souhaitons maintenant que Barack Obama nous écrive une belle page d’histoire, qu’il a si bien intitulée « Yes, we can ».

Felicidades, Señor Presidente, que le vaya bien…

Dans le taxi qui me ramenait à la maison, les passagers se demandaient comment allaient réagir les Blancs, maintenant dirigés par un Noir… une autre vision des choses.

De tout un peu, en direct d’Isla Mujeres

. Après une dernière mémorable fête – et une très courte nuit – ce fut le début du rituel « entre deux iles » : départ au petit matin après un bref au-revoir à la maisonnée montréalaise, le taxi (cette fois-ci un taxi très spécial), l’aéroport, et le reste, je vous l’ai déjà conté… En milieu d’après-midi, le bureau de la nomade était réinstallé.

. Cette année, je suis partie tôt en novembre, parce que je voulais assister à Hanal Pixan, le Jour des Morts, fête très importante au Yucatan.

Selon les croyances mayas, les âmes partagent notre monde à ce moment de l’année, il faut donc les accueillir et les fêter…

Chaque famille se rend au cimetière pour préparer et décorer les tombes – non seulement des fleurs, mais aussi des offrandes, comme ces douceurs sur la tombe d’un enfant… les chants font aussi partie du cérémonial.

À la maison, on installe un autel avec des photos de nos disparus, des bougies et aussi leurs mets et boissons préférées, afin qu’ils puissent participer à la fête au cours de laquelle seront évoqués les souvenirs de leur présence physique sur la planète.

. Ce soir, élections américaines. Un grand moment, que je vivrai à Centro, sur la calle Hidalgo, en compagnie des isleños et des touristes américains. On nous promet toute une fiesta, si Obama gagne… je tenterai de vous partager ce moment avec vous, sur twitter et twitpic, en autant que la petite baleine ne soit pas de la partie ! Certains de mes copains blogueurs participent activement à cette soirée : Philippe Martin sur us08.twitlife.com et canadaforobama.ca, Michelle Blanc sera correspondante bloguesque pour la RTBF via @DamienVanAchter et d’autres encore.

Hasta luego…