Jingle Bell, bye bye Bell

La saga achève. Après des mois passés à m’obstiner avec une compagnie monopolistique pour laquelle les « politiques internes » sont plus importantes que l’intérêt d’une (bonne) cliente, une compagnie monopolistique qui déteste les situations exceptionnelles et ne fait rien pour les régler, comme j’ai pu le constater jeudi après-midi, je deviens encore plus virtuelle : tandis que j’écoutais la musak de mon service à la clientèle préféré et que je tentais d’y substituer une chanson de circonstance, j’ai eu la bonne idée de communiquer avec Christian sur Skype, en fait pour qu’il m’aide à trouver comment rejoindre un copain qui s’en vient passer une semaine dans mon coin, car je voulais lui demander s’il était d’accord de m’apporter l’adaptateur que Bell refusait de me livrer au Mexique. Car chez Bell, on ignore ce qu’est un téléphone-logiciel, il faut absolument ce fameux boitier, un routeur et un téléphone sur le bureau. Pas très virtuelle leur solution. Et quand on est nomade, on aime voyager léger…

Mis au courant du problème, Christian m’a suggérer d’aller faire un tour sur le site de BabyTEL, son fournisseur de téléphonie numérique. Quelques clics plus tard, mon problème était réglé : me voilà avec un téléphone-logiciel qui m’a pris quelques minutes à télécharger et à installer et qui dès demain, une fois terminées les formalités d’activation, me permettra de communiquer facilement avec mes clients à Montréal.

Et si je ne peux pas encore faire d’appels, je peux recevoir des messages : Christian s’est fait un plaisir d’inaugurer ma boite vocale.

Morale de cette histoire qui finit bien : définitivement, le Canada a un retard effrayant au niveau des technologies. Les gros monopoles comme Bell et Telus, qui ne pensent qu’à protéger leurs intérêts, nous font perdre un temps incroyable en nous proposant des solutions lourdes, dépassées, chères et pas pratiques du tout en cas de panne. Un téléphone numérique, par définition, c’est fait pour être utilisé n’importe où, depuis un ordinateur, sans avoir à trainer téléphone, adaptateur, câbles, etc… La téléphonie numérique est un service pour nomade, qui devrait venir avec messagerie instantanée en cas de problème, et des solutions de rechange rapides. Pas 5 jours à attendre un courriel qui n’est jamais venu, et d’interminables heures au téléphone pour rejoindre un service à la clientèle inefficace et borné.

Les beaux côtés de l’aventure : la rapidité avec laquelle les copains du réseau apportent des solutions, le plaisir de découvrir que des petites compagnies dynamiques donnent un service courtois, rapide et sympathique là où les grosses boites ne sont que lourdeur administrative et étroitesse d’esprit. Ont-ils seulement remarqué que les nouvelles vont vite?

Bye bye, Bell…

Bonanza

Advertisements

5 réponses à “Jingle Bell, bye bye Bell

  1. Cela dit, au cours de vos interminables heures passées an compagnie d’Émilie, et une fois le préposé de Bell en chair et en os bien en ligne, en avez-vous au moins profité pour vous enquérir de la température qu’il fait à New Delhi ou ailleurs, quelque part sur les rives du Ganges?

  2. Être au téléphone avec Bell ne m’a absolument pas empêchée de me tenir au courant de ce qui se passe dans le monde – on peut être en même temps au téléphone sur Skype, lire l’actualité sur internet et la commenter sur Twitter tout en clavardant avec les amis via Skype, msn ou gTalk.
    Une nomade virtuelle a plusieurs ressources pour rester en contact avec le monde, comme vous pouvez le constater cher ami 🙂

  3. Je disais ca parce que, dit-on, les préposés du soutien à la clientèle de Bell sont maintenant basés la-bas… Enfin… des rumeurs encore?

  4. bonne question – je n’avais pas pensé à ça. Encore qu’à l’accent de certains agents, j’inclinerais à dire que j’ai fait affaire avec des Canadiens. Ce qui n’empêche pas qu’ils devraient rebaptiser leur service à la clientèle, je lance une idée: « non-service à ceux qui font vivre notre compagnie » – ou qui dit mieux? 😉

  5. Je passe pour vous souhaiter mes vœux, car je vais être absente pendant les fêtes.

    Noël se nourrira de miel, de brioche et de lumière
    Nous tremperons dans le bon café chaud la bûche
    A la belle saveur de crème vanille et chocolat
    Mille flocons de sucre glace tombent aux quatre coins de l’hiver
    Et la maisonnée rêve à tous tes cadeaux, beau Père Noël.
    Pour cette nouvelle année, Je n’ai que quelques vœux à formuler : La joie, le bonheur, l’amour et, bien sûr, la santé !
    Que ces jours de festivités vous enveloppent de joie de vivre ! Et, que celle-ci se poursuive tout au long des mois qui viendront égayer vos jours de soleil.
    Joyeux Noël,
    Bonne et Heureuse année 2009 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s