Tranche de vie 2 : Il est partout? en fait il n’est nulle part…

Pélican songeur

Ce pélican semble se demander pourquoi les journaux de partout racontent que nous sommes tous terrés chez nous, jouant à des jeux de société en famille, terrorisés par le microbe qui, pour avoir changé de nom, n’en sévit toujours pas moins à travers la planète, alors qu’en réalité la vie continue – à peu près – son petit bonhomme de chemin…

Où l’on se met en perspective

Aucun cas de grippe relié au virus n’a été déclaré ni au Yucatan, ni au Quintana Roo.

Et cependant, que de dégâts à venir pour notre économie!

Quelques moments dans la vie de la nomade

Ces derniers jours, je me suis beaucoup promenée, curieuse de voir par moi-même les changements apportés par le microbe (renommé A N1H1) à notre quotidien, malgré son absence totale de notre environnement (à part dans les journaux évidemment)

C’est le début de la basse saison, mais passer de basse saison à pas de saison du tout… c’est inquiétant, surtout que si l’on en croit les journaux et les fils de nouvelles : nous devrions nous retrouver très vite avec zéro touristes, puisque plusieurs pays ont suspendu ou restreint leurs vols vers Cancun. Les chiffres annoncés dans les articles que je parcours ont de quoi faire pleurer le plus optimiste des commerçants…

Un petit tour à Centro me permet de constater que certes, c’est tranquille, mais il y a tout de même du mouvement.

à la pharmacie du superenfants au parcmalecon del caribeCentro

Ne fût-ce que parce que les voiliers de la Regata del Sol a Sol ont commencé à arriver, marquant le début d’une semaine de festivités cumulant avec la partie de basket-ball qui oppose chaque année l’équipe des Isleños aux à celle des participants à la Regata. Rues animées, restaurants bondés… pour quelques jours encore, il y a de l’ambiance.

Ragatta Sol a Sol, la partie de basket-ballAvenida Hidalgo, Isla MujeresGiorgio

Tant qu’à être sur Hidalgo, j’en ai profité pour manger mes pastas préférées (des rigatonis aux quatre fromages) au restaurant Rolandi , une institution ici sur l’ile qui depuis 30 ans nous offre pâtes, pizzas (les meilleures de l’ile, cuites dans un vrai four à bois, un régal) et autres délices, dont un poisson en croûte de sel dont je ne vous dis que ça. Le chat ci-dessous est d’ailleurs d’accord avec moi 😉

Moi aussi j'en veux, du poisson à la croûte de sel

Un bon choix de vins pour accompagner les plats, d’excellents cafés, le tout servi avec beaucoup de gentillesse et à prix raisonnable. Du Montepulciano pour accompagner les pastas, un espresso bien serré pour terminer et j’irai manger une glace à la Gelateria Montebianco de mon amie Fortunata. Un arrêt obligé avant le retour vers les colonias. Je vous en reparlerai…

Espresso

Hier, 1er mai, nous aurions dû avoir le traditionnel défilé de la Fête du Travail. Mais le Président Calderon a demandé que tous nous restions chez nous jusqu’au 5 mai, arguant que nous étions bien plus en sécurité dans la quiétude de notre foyer que dans les rues.

Pas du tout concernées, une des mes copines et moi passons à Cancun, on a des achats à faire, nous !

À voir l’animation qui régnait au Mercado 23 – ou dans les supermarchés où nous avons fait nos courses, l’appel du président n’a guère été écouté.

Mercado 23Mercado 23cordes à linges, mercado 23Mercado 23, Cancun

Peu de masques. Et parfois portés de manière originale.
Et beaucoup de monde sur les bateaux qui font la navette vers l’ile…

Oui, je l'ai, mon masque!Prêts au départ vers Isla MujeresArrivée de l'isla

De retour sur notre petit bout de terre, nous avons été déguster un potaje de lentejas (la version yucateca du petit salé) chez Pelayo, une de nos loncherias préférées. Ils préparent ce potage de lentilles tous les premiers du mois, car la tradition dit que si l’on cuisine un plat de lentilles ce jour-là, on ne manquera pas d’argent au cours du mois qui commence. Premier du mois ou pas, le potaje était délicieux, généreusement garni de légumes et de cubes de porc.

Loncheria PelayoLoncheria PelayoLoncheria Pelayo

La situation ce matin :

Un décret du gouvernement exige que du 1er au 5 mai, l’activité soit réduite au minimum à travers le pays, ce qui signifie fermeture des commerces non-essentiels.

Pour le moment à l’ile deux discothèques et un bar ont fermé temporairement ai-je lu dans le journal local.

Ce matin, j’ai juste été au petit marché près de chez moi, animation habituelle d’un samedi matin sur une petite ile ensoleillée, au large des côtes de la péninsule du Yucatan…

Au marché du CañotalAu marché du Cañotal

Plus de photos? ici…

Advertisements

7 réponses à “Tranche de vie 2 : Il est partout? en fait il n’est nulle part…

  1. Quelle belle tranche de vie bien garnie — MERCI.

    Le coup du masque sur la casquette : trop drôle.

    Et la tradition de cuisiner un plat de lentilles le premier de chaque mois afin de ne pas manquer d’argent : je l’adopte. D’autant plus que je suis végétarienne, alors les lentilles…

    Je continue à invoquer tous les esprits pour que la panique cesse et que le monde arrête de tourner à l’envers, régiboire !

    Plein d’amour,
    MuddOza 🙂
    xoxo

  2. Un peu pareil plus à l’ouest où, dans le Jalisco en tous cas, on craint plus l’arrivée des chilangos que celle du virus.. même si l’un et l’autre sont visiblement très copains ;o

  3. Renée,

    Moi aussi j’aimerais bien que toute cette paranoïa arrête. T’as entendu parler de l’histoire du V-P exécutif chez Canoë qui a reçu la visite d’inspecteurs dans le milieu de la nuit à Londres, car ils pensaient qu’il avait la grippe mexicaine?
    Voici le lien vers l’article: http://www.canoe.com/archives/infos/international/2009/05/20090501-060300.html

    Ça me fait penser à la fameuse grippe aviaire… En tout cas, moi si je pouvais voyager en ce moment, j’irais bien te visiter au Mexique… C’est juste pas possible, mais on se reprendra.

    Bisous,

    Nathalie

  4. À qui le dis-tu, cette psychose de la grippe A(H1N1) me désespère… Je ne peux parler que pour le Québec, je suis très en lien avec notre réseau de la santé et des services sociaux et je t’assure qu’on fait tout ce qu’on peut pour contrer ou réduire les méfaits de ces paniques générales mais les médias ne collaborent pas du tout.

    Moi, quand je pense Mexique, je pense « En direct des îles » et ce, depuis des mois! Tes photos sont magnifiques, colorées, vivantes, c’est toujours un bonheur de te visiter ici. J’ai été ravie d’avoir ton point de vue sur tout ce cirque, tel que tu le vis là-bas, en direct des îles, même si tu en arrives à ces tristes constats. Ici, ce sont les éleveurs de porcs qu’on ostracise pour rien, comme les voyageurs ou les travailleurs qui reviennent du Mexique. Incroyable, hein, ce que peuvent faire la peur et la désinformation?

  5. Bonjour Renée !

    Merci à Marie-Julie et aux @FollowFriday – aucun lien avec l’article ci-haut mais simplement pour te dire que je découvre ton blogue, que je trouve très coloré, tant en image qu’en lecture. Ton histoire est très inspirante – bravo d’avoir poursuivi ton rêve !

    Une nouvelle lectrice,

    Josiane 🙂
    josie_beaupre

  6. J’aime la manière dont ton blog est écrit.
    En tout cas c’est vrai, on parle de pandémie à tout va, c’est affolant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s