Archives de Tag: Montréal

Tranche de vie (5) – 5 mois et quelques minutes martiennes plus tard, une nouvelle tribu pour la nomade

21 mars 2009, 12:30, le vol AC1252 à destination de Cancun décolle de l’aéroport Pierre-Trudeau. Bien calée dans le siège A24, je regarde s’éloigner Montréal… hasta luego, belle île du nord – même si je pars avec un aller simple, et ne connais pas encore la date de mon retour, je sais que je reviendrai. Dans la soute de l’Airbus, trois sacs de voyage contenant toutes mes possessions terrestres : rappelez-vous le pourquoi de mon dernier retour à Montréal…

Encore quelques heures et commence une nouvelle tranche de vie : finis les allers-retours entre deux îles, début d’une nouvelle expérience : vivre à Isla Mujeres et être 100% virtuelle – parfaite illustration du travail libéré du lieu.

2 septembre 2009, 9h30 : je sors des services de l’Immigration à Cancun avec en mains un précieux petit carnet : le fameux fm3, permis de travail et de résidence valide pour un an… me voilà en quelque sorte membre d’une nouvelle tribu.

deux tribus pour une nomade numérique

Entre les deux, quelques mois bien remplis, car…

Changer de vie ET de métier, c’est un défi. Un vrai. Un beau.

C’est une remise en question, suivie de mois de préparation ;

Peser les pour, les contre;

Chercher (et trouver) sa niche, au fil de longues discussions avec les copains qui ont la gentillesse de vous consacrer du temps ;

Lire sur le sujet (merci à tous ces blogueurs qui m’ont inspirée !)

Faire le tour des éventualités.

Savourer le moment du départ.

Celui de l’arrivée …

Et … vivre un grand passage à vide.

Pour vous le dire tout simplement, aussi préparé qu’on soit… il y a un temps d’adaptation, que résume très bien Vanina Delobelle dans un de ses billets.

Inutile d’enrager en tournant en rond : il faut accepter sans (trop) de stress cette période de transition, au cours de laquelle on apprivoise son nouvel environnement : les habitudes tricotées au fil des années ont disparu, il faut se créer d’autres routines, poser de nouveaux jalons, réseauter, s’intégrer. Tout cela prend du temps, de l’énergie et beaucoup de détermination.

D’où cette période d’absence de mes blogs – le plus dur à vivre : une panne quasi totale d’inspiration qui commence à peine à se résorber…

Fin de la transition : c’est avec plein de projets, tant à Montréal qu’au Mexique que débute cette nouvelle étape, que j’entends vivre avec beaucoup d’intensité.

Encore plus nomade, encore plus virtuelle et toujours entre mes deux îles …

Publicités

Vous avais-je dit qu’En direct des iles a un petit frère ?

la besace à l'embarquement

Il y a quelques mois, je créais un nouveau blog, Profession : Nomade, le travail libéré du lieu, avec pour objectif de séparer désormais ma vie quotidienne de ma vie professionnelle, axée maintenant sur le 2.0. J’y ai publié quelques billets, mais reconnais l’avoir quelque peu mis de côté les dernières semaines, plus occupée à m’installer dans ma nouvelle vie qu’à alimenter ce nouveau blog.

En direct des iles sera dorénavant le blog qui vous fera découvrir mon oasis du sud (les bons coins, les photos, l’histoire de l’ile, et tout ce que vous voulez savoir sur Isla Mujeres en particulier et sur la Péninsule du Yucatan en général) – avec aussi des retours à Montréal – tandis que Profession :Nomade se dédiera plus aux aspects techniques de la vie de nomade numérique et à Mexico 2.0.

Pour la première fois, j’ai divisé en deux billets une expérience de vie nomade , réservant un commentaire plus général à ce blog (voir la tranche de vie publiée hier) , et les détails plus techniques à Profession : Nomade.

J’espère que vous apprécierez cette nouvelle formule et attends avec plaisir et impatience vos commentaires…

Fin d’une (très) longue parenthèse

la besace à l'embarquement

Partir c’est mourir un peu, dit le proverbe… les deux mois à Montréal ont été très intenses, entre famille, amis, travail et Grand Chambardement.

La besace et sa très fatiguée nomade ont pris l’avion le 21 mars… un vol sans histoire suivi de deux semaines à prendre le temps, le temps de ne rien faire, le temps de relaxer, le temps de se promener un peu à travers la péninsule en compagnie de la copine qui a fait le voyage avec moi …

Mercado 23 - Suzie

Je m’installe maintenant dans ma nouvelle vie, sans trop réaliser encore que le sac de voyage ne sortira pas de l’armoire avant le mois de septembre pour de brèves retrouvailles avec Montréal. Tout un changement puisque depuis 5 ans, je change d’ile une fois tous les deux mois…

La nomade veut cette fois poser son sac quelque temps, se consacrer à une de ses deux oasis, mais toujours à ses deux tribus, l’une sur place, l’autre désormais virtuelle, mais si proche néanmoins !

Vivre à Isla Mujeres, travailler à Montréal, réseauter sur trois continents –  un mode de vie plaisant, qui demande juste un peu d’organisation…

Le nouveau bureau de la nomade

La nomade en cavale…

IMG_0986

Dans 24 heures, ils seront sur le point d’atterrir à Cancun, à quelques encablures seulement de l’île sur laquelle la nomade va poser son sac pour plusieurs mois, sans toutefois perdre le contact avec sa belle ile du nord…

Quelques coupes de champagne en bonne compagnie et ce sera le temps des adieux. Pas de « au revoir les minettes » cette fois, je quitte l’appart, juste « au revoir Montréal, hasta luego »…

Merci Harry, moi non plus je n’ai plus de toaster! 🙂

10 livres en 2 minutes

Librairie d'Outremont

« Vite de même, pouvez-vous nommer 10 livres qui vous ont marqués? Et passez la « tag », on est curieux! » nous demandait hier matin sur Facebook Caroline Allard (j’ai du retard dans mes lectures, mais une excuse en forme de départ…  😉 ).

J’ai laissé une liste, évidemment pas exhaustive, de 10 de mes livres favoris. Il en manque beaucoup, vous vous en doutez, je suis une fidèle cliente de la librairie de Roland, laquelle déborde de livres que je ne me lasse pas d’acheter – pour avoir le plaisir de les rendre nomades en les offrant aux copains… j’irai d’ailleurs, cet après-midi, compléter la petite pile qui attend sagement,  dans une étagère de la bibliothèque, d’être rangée dans l’un des sacs de voyage.

Roland, libraire à Outremont

La voici, cette petite liste rapidement élaborée, merci  de déposer à votre tour la vôtre dans les commentaires…

L’éloge de la lenteur, Carl Honoré
Le rêve mexicain, J.M.G. Le Clézio
L’écume des jours, Boris Vian
Le tarbouche, Robert Solé
L’amour au temps du choléra, Gabriel Garcia Marquez
Mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir
Les mémoires d’Hadrien, Marguerite Duras
Hazard, J.M.G. Le Clézio
La rage et l’orgueil, Oriana Fallaci
L’insoutenable légèreté de l’être, Kundera

Point tournant – Alegria

6:41 sur la montagne...

Sourire en ré majeur…

Il y a de l’écho lorsque je marche, même doucement, sur les vieux planchers de l’appart… que voulez-vous, c’est pas mal plus vide que samedi dernier !

der de der

Depuis dimanche, le décor se déconstruit, c’est un va-et-vient permanent d’amis et de connaissances qui viennent chercher meubles, objets, livres, vaisselle.

À chaque objet qui s’en va, je souris à la liberté de me déposséder – seul moment difficile, ce matin, lorsque le service de déchiquetage est venu chercher les boites de documents – certaines contenaient des lettres, des souvenirs, et je mentirais en disant que d’écouter la bruyante machine mâcher les nombreuses pages échangées avec mon père ou ma mère… et bien, j’ai eu l’impression de les quitter une autre fois ; alors que ce n’est que du papier qui se faisait mettre en confettis, car eux, leur place est pour toujours dans mon cœur.

Quelle chance, les amis sont là, qui m’aident à trier et à ranger tout ce qui m’a entouré ici durant des années.

De rires en rires, de plaisanteries en plaisanteries, de pensées philosophiques en pensées philosophiques, les minutes s’écoulent, l’appart se vide de ses choses mais non de ses joyeuses vibrations, chaque instant me rapprochant du point tournant, de la dernière réunion amicale, celle qui verra réunis vendredi soir mes amis les plus chers, pour une dernière coupe de champagne, tous assis autour des sacs de voyage pour trinquer à ma nouvelle vie, plus nomade que jamais !

Je reviendrai à Montréal, comment ne pas revenir dans cette ville que j’aime malgré ses épouvantables hivers, cette ville qui vibre comme peu d’endroits sur la planète …

Montréal ma belle, je serai absente juste quelques mois, je reviendrai te voir, je reviendrai vous voir, tous mes amis…

Mais ce soir, je suis toute à la joie, dans mon appartement vide, de mon prochain départ, du début d’un autre rythme de vie, suite logique de ce cheminement commencé depuis plusieurs années…

Allégresse, Alegria, mes pas tranquillement me mènent de la lumière du bord du fleuve à la lumière du bord de mer…

En vol

Carte postale 15: J-6 pour +28

IMG_0907

Chers tous,

Le grand chambardement est en cours… depuis vendredi, les minettes de la casa sont parties dans leurs nouveaux – et bons foyers. Rien que ça, la maison est vide !

Samedi, c’était le « der de der » le dernier party dans cet appartement qui en a vu d’autres, des fêtes. Nous avons été nombreux à célébrer le lieu, et la nouvelle vie de la nomade.

Depuis, un par un, meubles et objets quittent la maison, le décor se déconstruit pour se recréer ailleurs.

Nostalgique ? non. La nomade hume le vent, se réjouit déjà d’être au moment du départ.

Cette fois-ci, je descendrai une dernière fois l’escalier, fermerai la porte sur une maison vide,

Entre deux iles, c’est J-6 pour +28… dois-je vous dire que j’ai déjà – un peu – la tête ailleurs ?