Archives de Tag: Rédac’ du mois

Rebelle!

On les appelle contestataires, désobéissants, dissidents, factieux, frondeurs, indisciplinés, insoumis, insubordonnés, insurgés, insurrectionnels, mutins, récalcitrants, résistants, rétifs, révoltés, révolutionnaires… rebelles !

Ils veulent plus. Ils veulent mieux. Pour eux et pour leurs semblables. Faisant fi des règles établies, ils se battront pour en créer de nouvelles, à leurs yeux plus justes, ces rebelles qui font avancer le monde par leur curiosité, leur créativité, leur refus d’une autorité aveugle, leur goût du changement.

Une belle rebelle ? Je nommerai Simone de Beauvoir, celle qui a ouvert le chemin, menant une vie pour le moins hors-normes, pionnière d’un monde dans lequel les femmes ont plus de chance de vivre une vie qu’elles auront choisi, plutôt que celle que veut leur imposer leur entourage.

Insoumise, toujours en questionnement, les yeux ouverts sur le monde, il y a eu hier 13 ans qu’elle nous a quittés, nous laissant  un bel héritage… et un des livres qui ont influencé ma vie.

Je dédie ce billet à tous ceux qui se battent pour plus de justice sur notre planète. À tous ceux qui vivent hors des sentiers battus, ouvrant le chemin à ceux qui préfèrent une vie plus douillette… Rebelles, les pionniers ? que oui !

Mon côté rebelle ? je vis depuis toujours hors des sentiers battus, à la rencontre de tout ce que la vie peut m’offrir de beau – nomade virtuelle, nomade aussi qui de temps à autre change de pays, de vie, tout en restant en contact avec tous, merci le web et les réseaux sociaux!

Mon petit côté rebelle ? J’ai beau vouloir, décider que ce mois-ci je publierai à l’heure PILE  ma rédac’ du mois, ce billet mensuel écrit sur un sujet identique et publié le même jour à la même heure  par des blogueurs d’un peu partout dans le monde, on parle du 15 du mois à midi heure de Paris – rien à faire, on dirait que ma tête a enregistré une fois pour toutes midi, heure d’Isla Mujeres… serais-je rebelle au décalage horaire ?

Bisou en chocolat

Ce mois-ci,1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride…;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d’Orchidee;6/D’Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud…;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/Chocobox;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui; 22/Sylvie nous montrent leur petit côté rebelle. Ne manquez pas d’aller les lire et de leur laisser un commentaire.

Conversations

fantaisies

Ma montre m’indique gentiment et sans rancune que je suis en retard. Mmm. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais cette fois-ci, oui, je suis en retard. Et même très en retard ! Ça m’apprendra à mieux organiser mon temps…

Je marche rapidement, en plus, j’ai mal calculé le temps que cela me prendrait pour arriver au lieu de la rencontre.

À chaque coin de rue je dois attendre que le feu passe au vert, il y a du monde, je n’avance pas vite…

Enfin, le coin tourné, m’y voilà, je pousse la porte, il  y a beaucoup de monde en train de converser. Tiens, j’entends mon prénom… parlerait-on de moi ?

Ce n’est pas que j’aime ça, mais je m’approche, entend de nouveau mon prénom… et me réveille en sursaut !

Je me disais aussi, moi, en retard ?

Et pourtant, c’est avec un léger délai que je vous livre ma version de la rédac’du mois – ce billet mensuel écrit sur un sujet identique et publié le même jour à la même heure  par des blogueurs d’un peu partout dans le monde, on parle du 15 du mois à midi heure de Paris – aie le décalage horaire !

Ce mois-ci ont participé 1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride…;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d’Orchidee;6/D’Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud…;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/Chocobox;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui

Ne manquez pas d’aller les lire et de leur laisser un commentaire.

Remous

Départ

Remous… ronds dans l’eau provoqués par un caillou lancé nonchalamment dans l’étang par un bel après-midi d’été ? Tourbillons de la rivière qui déboule entre deux parois de rochers ?

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, heureusement ! Car s’il est agréable parfois de flâner sans but, j’aime personnellement ces périodes de turbulences au cours desquelles il faut analyser, décortiquer, « remue-méninger » pour prendre les bonnes décisions face au défi qui nous est présenté : changement de cap, de carrière, de vie…

Remous qui nous tiennent éveillés, remous qui nous emportent plus loin, vers de nouvelles découvertes, de nouvelles amitiés, de nouveaux défis.

Remous comme dans : thème de janvier de la rédac’ du mois, que les participants s’engagent à publier sur leur blog le 15 à midi, heure de Paris. Ne manquez pas de laisser un commentaire à 1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride…;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d’Orchidee;6/D’Athènes à Montréal;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud…;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/Chocobox;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui

Qui vous livrent leur vision des remous…

Définition

Il était une fois, sur une petite ile au large de la péninsule du Yucatan, une nomade songeuse qui se demandait ce que signifiait pour elle un mot défini 1340000 de fois sur Google et 44700000 de fois sur Yahoo, sujet d’un incroyable nombre de sites internet et d’un nombre aussi incroyable de livres, mot clé d’une société qui en est obsédée.

Était-ce une réunion amicale particulièrement bien animée, un texte bien tourné, un bon petit plat partagé avec des amis, un flamboyant lever de soleil, un blog qui reçoit chaque jour des centaines voire des milliers de visiteurs, une belle photo ?

Ou la reconnaissance sociale, un compte de banque bien garni, une position influente dans la société ?

L’heure tournait – ah ce deadline de midi, heure de Paris ! – et la réponse ne venait pas. Et pourtant, depuis plusieurs jours, elle se posait la question… car vraiment, la définition de l’un n’est pas celle de l’autre.

Que signifiait pour elle réussir ?

Avoir autour d’elle un cercle d’amis formidables ?

Savoir apprécier la saveur de tous ces moments qui compose une journée bien remplie ?

Aimer ce qu’elle avait fait de sa vie ?

Comme elle pouvait répondre affirmativement à chacune de ces trois questions, elle considéra avoir répondu au sujet de la rédac’ du mois: réussir, ça représente quoi pour toi?

Est-ce un billet réussi ? à vous de le dire. Mais ne manquez pas aussi d’aller lire et commenter 1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride…;3/froulamouse;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d’Orchidee;6/D’Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud…;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/Chocobox;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours qui, eux aussi ont participé à cette rédac’ du mois, celle qui se publie le 15 à midi, heure de Paris…

Rituel créatif

Elle est pensive devant son ordinateur, écrit quelques mots, contemple la mer (nos copines de Montréal nous ont fait savoir que là-bas, elle regarde un arbre de l’autre côté de la fenêtre) et semble très concentrée. Elle ne s’occupe pas de nous, fronce les sourcils, écrit encore, se lève, s’étire, prend quelques gorgées d’eau, retourne s’asseoir sur son ballon et recommence.

Rien à faire pour la sortir de cette bulle dans laquelle elle s’enferme périodiquement.

Soudain, elle sourit, tape rapidement sur le clavier, sourit à nouveau … et enfin nous regarde et nous dit : « ça y est, il est prêt, le texte de la rédac’ du mois ! ».

Elle est heureuse, et évidemment, nous aussi, puisque revient le temps des jeux et des câlins.

Le lendemain matin, elle se lève très très tôt, nous chuchotant : « c’est l’heure de publier, il est bientôt midi à Paris… », envoie son texte, et puis, tout sourire, nous commente : « magnifique, j’adore écrire ce billet, maintenant, il me reste à lire ce que mes 32 copains ont écrit sur le même sujet »

Laissez-nous vous dire que nous pensons qu’elle serait très malheureuse si disparaissait son rituel du 15 de chaque mois.

Signé: les minettes et minous d’En direct des iles

… Café, Réglisse, Maiko, Umiko et bébé-Zama, les minous et minettes d’Isla Mujeres ainsi que Padi, Maya, Fubuki, Khali et Isis, les minettes de Montréal devraient compter parmi les participants pour leur affectueux support moral, puisqu’ils et elles me supportent lorsque, chaque mois, j’écris ma rédac’, tout comme 1/ Laurent, 2/ Bergere, 3/ Bertrand, 4/ JvH, 5/ Hibiscus, 6/ Anne, 7/ Looange, 8/ Jo Ann v, 9/ Catie, 10/ Julie70, 11/ Gazou, 12/ BlogBalso, 13/ Lydie, 14/ Optensia, 15/ Joël, 16/ Linda, 17/ Denis, 18/ Julie, 19/ Ckankonvaou, 20/ Lodi, 21/ Mariuccia, 22/ Brigetoun, 24/ Mouton, 25/ Agnes, 26/ MissBrownie, 27/ Karmichette, 28/ Rikard, 29/ Pivoine Merlin, 30/ Adelaide, 31/ Orchidee, 32/ Virginie, 33/ A-So, qui, eux aussi, le 15 du mois, heure de Paris, publient leur texte sur le même thème – cette fois on nous demandait de plancher sur le sujet suivant : «Si la rédac’ du mois n’existait pas, je… ».

Ne manquez pas d’aller les lire et de leur laisser un commentaire !

Mot à mot

Il y avait la mer, la lumière, une belle brise, des fleurs sur la table et aussi du vin.

On a parlé de l’air du temps, de John Lennon et de Gandhi, de la tendance des marchés, échangé sur les chats, les chiens et les dauphins, ri du dernier revirement du petit président, commenté les politiques économiques, ludiques, mythiques des gouvernements sur tous les continents, raconté la dernière du petit dernier, regretté que le Canard Enchaîné ne soit pas sur le web, apprécié d’y retrouver cependant tant d’information, sur ce web en constante transformation – quoi d’autre ?

Il y eut aussi des moments de silence, le temps de savourer le temps qui s’écoulait lentement, le dernier vol des pélicans tandis que se couchait le soleil, le plaisir d’échanger sur tous ces petits riens aussi légers que des bulles de champagne, l’allégresse d’une rencontre réussie.

Vint le moment de laisser la mer se murmurer à elle-même sa chanson des jours tranquilles, de se dire combien furent appréciées ces quelques heures, et de se séparer.

C’est le sourire aux lèvres que je suis rentrée chez moi très, très, mais vraiment très heureuse d’avoir pu partager ces merveilleux moments avec la personne pour moi la plus connue, la plus célèbre de mon petit univers : mon meilleur ami…

Je vous ai conté ce repas, parce que le thème de la rédac de ce mois-ci, c’est justement cela, un dîner en tête à tête avec une célébrité. On a les célébrités que l’on veut …

Tous les 15 du mois à midi, heure de Paris, nous sommes un groupe de blogueurs – cette fois-ci, j’en compte 41 sur la liste – à publier un billet sur un thème donné.

Ne manquez pas d’aller lire Laurent, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Chantal, Looange, Jo Ann v, Cecfrombelgium, Julie70, Gazou, BlogBalso, Lydie, Lucile, Optensia, Joël, Linda, Denis, Julie, Le chat qui, Ckankonvaou, Asibella, Mariuccia, Brigetoun, Mouton, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Pivoine Merlin, Sandrine, Andree, Orchidee, Laure, Virginie, A-So, qui ont eux aussi de belles histoires à vous conter – et de leur laisser un commentaire…

Un été bleu, fait de petits riens…

Les bleus vibraient dans la lumière,

Les nuages se reflétaient dans la mer;

Un pélican qui passait me cligna de l’œil

Histoire de me faire bon accueil.

Depuis deux semaines déjà je pratiquais l’art de ne rien faire, et quand je dis : rien, c’est vraiment rien. Rien de rien.

Rien que regarder la mer et laisser le cerveau se bercer, relaxer, chercher ses chemins pour réaliser cette idée qui me trottait dans la tête depuis ma première visite sur cette ile sorcière « qui vous mange » disent ses habitants : comment faire pour partager ma vie entre les deux endroits de la planète que je chéris le plus au monde ? Montréal et Isla Mujeres ?

Que faut-il pour bien vivre entre deux iles ? J’ai imaginé …

Un bloc après l’autre, l’idée s’est construite.

Déjà je voyais mon petit appartement devant la mer, ma table de travail devant la fenêtre. J’y viendrais deux mois à la fois…

Mon métier n’était pas un obstacle : un ordinateur et une connexion internet, c’est tout ce qu’il me faut pour travailler.

Peu à peu, le rêve est devenu réalité, les blocs virtuels sont devenus réels, merci le web devenu 2.0, avec tous ses outils qui nous rassemblent et nous gardent en contact, peu importe l’endroit de la planète où nous nous trouvons.

C’est ainsi qu’est né En direct des iles, fruit de quelques beaux étés – et aussi des hivers de Montréal, pont entre mes deux iles, celle du Nord et celle du Sud, vie à la fois réelle et digitale, impossible à imaginer il y a quelques années encore, et pourtant c’est maintenant ma réalité. Mon plus bel été: celui pendant lequel j’ai rêvé ma vie? Celui-ci, alors que j’écris ces lignes, encrée dans ma nouvelle vie, bien installée à ma table de travail, face à la mer? Dur de décider!

« Chaque mois, le même jour, à la même heure, des rédac’ blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci, nous sommes 42 à plancher sur un sujet qui sent la rentrée des classes: « Mon plus bel été »… Allez lire leurs textes, et n’hésitez pas à laisser des commentaires!

1/ Laurent, 2/ Noelia, 3/ Bergere, 4/ Bertrand, 5/ JvH, 6/ Hibiscus, 7/ Anne, 8/ Julien, 9/ Chantal, 10/ Looange, 11/ V à l’ouest, 12/ Jo Ann v, 13/ William, 14/ Catie, 15/ Nanou, 16/ Cecfrombelgium, 17/ Julie70, 18/ Gazou, 19/ BlogBalso, 20/ Vladyk, 21/ Lydie, 22/ Optensia, 23/ Joël, 24/ Linda, 25/ Julie, 26/ Le chat qui, 27/ Ckankonvaou, 28/ Lodi, 29/ Mahie, 30/ Mariuccia, 31/ Brigetoun, 32/ Renée, 33/ Mouton, 34/ Agnes, 35/ Laetitia, 36/ MissBrownie, 37/ Karmichette, 38/ Rikard, 39/ Dung, 40/ Pivoine Merlin, 41/ Lune de Pluie, 42/ Adelaide