Archives de Tag: Rédac’ du mois

Riche et célèbre: la rédac’ du mois

Sans quitter des yeux l’île qui s’approche, sourire aux lèvres, il noue son bandana, un geste que ses mains connaissent bien. Il revient d’un long voyage et depuis son arrivée à l’embarcadère, les gens n’arrêtent pas de le saluer, heureux de le voir de retour.

Quelques jours plus tard, la Clinica de Chipie ouvre à nouveau ses portes, pour le plus grand bonheur de la communauté isleña.

Delfino, notre vétérinaire, est une célébrité à Isla Mujeres. Dévoué à la cause des chiens et chats des rues – qui ne manquent pas par ici – il se bat passionnément pour améliorer leur sort.

Venu longtemps en touriste, depuis Mexico, sa ville natale, il s’est installé sur l’île, après un long séjour en France, avec une idée dans la tête : améliorer la qualité de vie des chiens et des chats de l’île et par là même, celle de ses habitants. Quelques années plus tard, les hasards de la vie l’emmenaient au Québec – mais au bout de six mois, il reprenait le chemin de l’île, pour le bonheur de tous…

Ses journées sont bien remplies: en plus de passer de longues journées à sauver et à soigner chiens et chats (et parfois aussi iguanes et mouettes) il participe régulièrement à des campagnes de stérilisation, écrit une chronique très suivie dans le Diario de Yucatan, et, ce printemps, il a ajouté une nouvelle corde à son arc, donnant des laboratoires de sciences aux étudiants du collège voisin – par-dessus tout cela, il y a aussi ses activités de musicien, et voilà un homme heureux – et très occupé!

Cette passion pour son travail est sa richesse, tout comme l’affection que tous nous lui portons.

Disons que c’est là mon idée de la fortune et de la célébrité, sans relation aucune avec les magasines people et les gros comptes de banque…

Le 15 du mois à midi heure de Paris, les rédac’ blogueurs écrivent tous un billet sur le même sujet – ce mois-ci, il nous fallait broder sur le thème « Vous en rêviez, c’est fait: à vous la fortune et la célébrité, racontez-nous votre nouvelle vie… »

42 participants pour cette rédac de juillet, allez donc les lire, et n’oubliez pas de commenter !

1/ Laurent, 2/ Olivier, 3/ Noelia, 4/ Bergere, 5/ Bertrand, 6/ JvH, 7/ Hibiscus, 8/ Anne, 9/ Julien, 10/ Chantal, 11/ Looange, 12/ V à l’ouest, 13/ Jo Ann v, 14/ William, 15/ Catie, 16/ Nanou, 17/ Cecfrombelgium, 18/ Julie70, 19/ Gazou, 20/ BlogBalso, 21/ Lydie, 22/ Lucile, 23/ Optensia, 24/ Joël, 25/ Linda, 26/ Denis, 27/ Julie, 28/ Le chat qui, 29/ Ckankonvaou, 30/ Lodi, 31/ Mahie, 32/ Asibella, 33/ Mariuccia, 34/ Brigetoun, 35/ Amanda, 36/ Renée, 37/ Agnes, 38/ Laetitia, 39/ 4nn3, 40/ MissBrownie, 41/ Karmichette, 42/ Rikar

Fût-ce le temps d’un billet, j’ai de la difficulté à m’imaginer riche et célèbre, tout au moins selon la classique définition de la chose …

Ainsi va la vie ; c’est pourquoi je vous ai conté la belle histoire d’un célèbre habitant de mon île du sud…

Publicités

Carte postale – 3

14 juillet 2008, quel est le programme du jour ?

Il fait beau et chaud, et tandis que la France célèbre – bonne fête nationale à tous mes amis français – je planche sur la rédac’ du mois, tout un thème cette fois !

Bons souvenirs d’Isla Mujeres, voici quelques fleurs pour vous donner envie de venir me visiter…

Hasta luego,

En direct des iles

Et il n’en resta que 4…

Cet après-midi l’Espagne a accédé aux demi-finales de l’Euro 2008, rejoignant ainsi l’Allemagne, la Russie et la Turquie après avoir éliminé l’Italie dans les tirs de barrage.

Et pourtant, voyez, les Italiens avaient mis toutes, je dis bien toutes les chances de leur côté – avaient-ils lu la rédac du mois ? on pourrait le croire

Chose certaine, il y avait de l’ambiance cet après-midi dans la Petite Italie…

Des chats noirs, vendredis 13 et autres hiboux hululant par une nuit sans lune…

Chaque mois, le même jour, à la même heure, des rédac’ blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci, Laurent, Olivier, Bergere, Bertrand, Bluelulie, Hibiscus, Anne, Julien, Chantal, Looange, Froggie, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Cecfrombelgium, Gally, Julie70, Gazou, BlogBalso, Vladyk, Lydie, Guy Cardinal, Optensia, Joël, Linda, Denis, Julie, Le chat qui, Ckankonvaou, Lodi, Mahie, Asibella, Mariuccia, Brigetoun, Amanda, Mouton, Agnes, planchent sur Les Superstitions. Hou ! Allez aussi lire leur point de vue, et n’hésitez pas à laisser vos commentaires…

Ce matin, en sortant de chez moi, j’ai compté mes pas pour traverser la rue. Nombre pair ? Ma journée sera bonne. Au coin de la rue, je rencontre un chat noir ; sur le point de pousser la porte du point de vente des loteries de mon coin de planète, je me rappelle que nous sommes un vendredi 13, merveilleux, c’est sûr, je vais acheter le numéro gagnant – oui, mais j’ai croisé ce chat noir en m’en venant. Va-t-il annuler ma chance ? Non, car j’ai avec moi mon porte-bonheur.

« Je ne suis pas superstitieux, cela porte malheur » disait Coluche.

Moi non plus, ajouterons-nous tous en chœur ! Car qui veut reconnaître qu’il est superstitieux ? Personne, du moins dans notre civilisation rationnelle et performante.

Et pourtant, les superstitions existent depuis la nuit des temps, variant d’un coin à l’autre du globe, reflets de légendes perdues, de croyances partiellement disparues …

Elles nous font peur ou nous rassurent. Certains y croient, d’autres en rient – ou font semblant.

Dites-moi, qui d’entre vous n’a pas son grigri, son amulette, son porte-bonheur ?

Du maneki neko des Japonais au scarabée de l’Égypte ancienne en passant par le karkaro des Touaregs, la main de Fatma, les grelots de Mongolie, les attrapeurs de rêve des Amérindiens, les coquillages et les animaux symboliques (tortue ou éléphant sont parmi les plus connus), les humains ont toujours utilisé des amulettes (du latin amuletum, « façon de se protéger » nous dit Wikipedia) pour conjurer le mauvais sort…

Pendant que j’écris ce billet dort près de moi Khali, ma chatte noire. Mais touchons du bois, j’ai vu ce soir une araignée (on dit: araignée du soir, espoir), demain sera donc une belle journée…

Superstitieuse, moi ? Ben voyons, pas du tout !

Note: Café et Réglisse ont gentiment posé pour la photo qui accompagne ce texte. Ils vivent avec moi à Isla Mujeres…